Casher BIO: Pourquoi IL FAUT toujours accompagner son steak (même végétal) de frites?

burger-1156564_1920

Pas plus tard qu’aujourd’hui lors d’un repas de famille, j’entends une maman très attentionnée dire qu’elle ferme les yeux sur les steaks/frites des vacances et qu’elle n’attend qu’une chose: Revenir au schéma habituel: Protéines+Légumes. 

Et il y a certainement 4 mamans sur 5 qui pensent la même chose! Et bien déculpabilisez-vous! Pourquoi? Explication en quelques points…

Lorsque nous mangeons des protéines, notre corps sécrète beaucoup du glucagon. Autrement dit c’est la force motrice, l’énergie, la boule de feu qui contient les acides aminés,  qui vont nourrir les cellules. 

Ce glucagon va se diriger vers les cellules pour les nourrir de toutes les bonnes chose qu’il a prévu pour notre organisme. Maintenant 2 solutions:

1)Soit nous avons mangé des glucides ( céréales, pomme de terre) et notre organisme a sécrété de l’insuline: Un genre de videur hyper cool qui laisse passer tout le glucagon dans le cellule. Du coup tout passe, la cellule est refaite, et nous on a fait le plein d’énergie.

2) Soit on n’a pas mangé de glucides….Du coup notre Glucagon se retrouve à la porte de la cellule!! Il a beau tapé comme un malade: L’insuline n’est pas au rendez-vous! Impossible de nourrir les cellules….impossible de faire son job… Le Glucagon reste enfermé dans le sang sans atteindre la cellule… Il va donc passer par le foie ( pas VIP du tout, ça aurait été mieux de passer direct à la cellule) et se faire transformer….en sucre ( glucose pour les initiés…) Alors franchement tout ça pour ça? 

Conclusion: Sans rentrer dans les extrêmes du steak/frites, il faut toujours accompagner les protéines de glucides, même dans un souci d’amaigrissement. Sinon la machine ne peut pas tourner correctement. Ce n’est pas en supprimant un élément essentiel de notre alimentation qu’on l’allège… Il faut revoir l’organisation des repas, leur composition et surtout leur qualité. 😉 

5 Commentaires

  1. Bonjour,

    Bravo pour votre blog, belle initiative. Mais je souhaiterais vous faire savoir que le mélange protéine féculents est assez nocif au niveau de la digestion pour cause de fermentation:

    LE MÉLANGE PROTÉINES FÉCULENTS ENTRAÎNE DES PROBLÈMES DE DIGESTION
    Il est conseillé d’éviter d’associer protéines et féculents au cours d’un même repas, et ce pour une raison simple. La digestion de l’amidon contenu dans les céréales (ainsi que dans les légumineuses et les pommes de terre) et celle des protéines ne passent pas par les mêmes voies. Il y a même concurrence entre elles.

    Ainsi, la présence d’amidon dans la bouche va entrainer la production d’une salive riche en ptyaline, une enzyme dont le rôle est de transformer l’amidon en une molécule plus petite. Cette molécule va finir sa dégradation en glucose (le seul sucre exploitable par le corps) dans l’intestin grâce à d’autres enzymes. Toutes ces réactions se font dans un milieu « basique » dont le pH si situe entre 7 et 8.

    À l’inverse, les protéines sont principalement digérées par des enzymes contenues dans l’estomac en présence d’acide chlorhydrique (ph entre 2 et 4, donc très acide).

    Dans le cas d’un repas contenant à la fois des protéines et des féculents, les premières vont être traitées en priorité car elles sont plus fragiles, et l’acidité que cela va engendrer va bloquer ou du moins diminuer la sécrétion de ptyaline. L’amidon va donc attendre patiemment son tour… et commencer à fermenter !

    De la même manière, et pour les mêmes raisons, sucre et amidon ne font pas bon ménage. Les deux ne seront pas digérés correctement et il y aura là aussi fermentation.

    1. Bonjour Nathalie,
      Merci pour votre message! D’abord je suis moi aussi une grande lectrice des articles du blog « http://blog.fitnext.com/pourquoi-ne-faut-il-pas-melanger-viandes-feculents », mais je suis de formation massonienne…. ( Robert Masson que l’on ne présente plus en naturopathie…) Le but de cet article était de rendre accessible la prévention du système alimentaire dissocié. Comme vous le dites, et comme le dit surtout la loi de Robert Masson  » tout séparatisme alimentaire simplifie la digestion et diminue de ce fait les fermento-putrescences, bases de la toxylymphémie, mais le séparatisme amidons-protéines entraîne une perturbation de l’assimilation cellulaire, la dévitalisation de l’organisme, une perte de poids et de vitalité ».Vous l’aurez compris, je suis plus Cartonienne que Sheltonienne, en tout cas dans cet article, et je porte donc plus d’importance à l’assimilation cellulaire qu’à la digestion. Mais rassurez-vous la ptyaline assure son job jusqu’à ce que le bol alimentaire ait été acidifié dans sa totalité, et à ce que les glucides puissent enfin arriver dans la partie basse de l’estomac. Donc pas de souci de ce côté-là! Bonne soirée à vous, je reste à votre disposition, Elodie 😉

  2. Oui donc il faut trouver le juste équilibre entre la digestion et l’assimilation cellulaire. Tout dépend de la sensibilité des personnes et de leurs fonctions digestives ….c’est passionnant tout cela 😉

    1. Voilà, bonne conclusion 😉

  3. […] PREND DE L’ENERGIE: On consomme toujours des protéines avec les glucides ( Parce qu’un steak haché se doit être accompagné de pommes frites). C’est l’occasion de tenter la recette des Veggie-Burgers qu’on trouve dans le […]

Laisser un commentaire